L’hypnose dans notre société: évolution des pensées



Marine GUICHARD
Revue Hypnose & Thérapies brèves n°54


Enseignement de l’hypnose à l’université Claude-Bernard Lyon 1.

Après l’ouverture des diplômes universitaires d’hypnose destinés aux internes dans la plupart des facultés françaises, l’université de Médecine de Lyon a choisi, en 2016, d’élargir le champ de cet enseignement aux étudiants de 2e cycle des études médicales. Sous supervision du Pr Aubrun (professeur d’anesthésie réanimation sur le Groupe hospitalier Nord de Lyon), des intervenants de toutes spécialités (algologue, réanimateur, gynécologue, kinésithérapeute, IDE...) proposent à ces étudiants une introduction sur l’hypnose, son histoire et ses mécanismes, ainsi qu’une approche plus pratique. L’objectif est avant tout de faire connaître cette technique à de futurs praticiens qui, s’ils le souhaitent, pourront ensuite poursuivre l’apprentissage grâce aux DU accessibles.


RÉFLEXION SUR LA PLACE DE L’HYPNOSE
En suivant l’enseignement d’hypnose proposé par la Faculté de Lyon, j’ai eu l’opportunité d’apprendre beaucoup, notamment à propos de l’histoire de l’hypnose mais aussi de son fonctionnement et de ses objectifs. J’ai eu l’occasion de pratiquer cette méthode et donc de la découvrir de façon concrète. Lorsqu’il nous a été demandé de rédiger un mémoire de fin d’enseignement, j’ai très rapidement opté pour un travail non pas expérimental sur la pratique de l’hypnose, mais plutôt vers un travail de recherche sur l’ouverture de la population française à cette pratique de plus en plus répandue et aux croyances et connaissances que celle-ci pouvait en avoir.

En effet, au cours de ce cursus j’ai été frappée par l’ambivalence qu’il existe dans notre société autour de l’hypnose. De nombreuses équipes scientifiques, notamment celles de Pierre Maquet en 1999 (1) ou encore de Marie-Elisabeth Faymonville l’année suivante (2), ont cherché à comprendre la physiologie de cette pratique afin de prouver son efficacité. Par ailleurs, en 2016 une étude sur les pratiques actuelles de l’hypnose au sein des centres hospitalo- universitaires français (3) a montré que la quasi-totalité des CHU français pratiquaient l’hypnose dans leurs locaux. De nombreux diplômes et formations sont créés chaque année sur le territoire français afin d’étendre les pratiques aux différents acteurs de santé et territoires.

Parallèlement, l’exposition médiatique à l’hypnose grandit d’année en année. Que ce soit via « l’hypnose spectacle » représentée par Messmer qui à chacune de ses représentations remplit des salles entières, ou encore via des documentaires journalistiques dépeignant les dangers et déviances de l’usage de l’hypnose, les Français sont exposés à la nécessité de méfiance vis-à-vis de cette pratique. Il est montré alors un caractère mystérieux, presque magique et parfois dangereux de l’hypnose. J’ai moi-même été confrontée à cette ambivalence lorsque je discutais avec mon entourage de cet enseignement. Mes observations ont été assez similaires à celles que Didier Michaux a pu détailler dans son article « La représentation sociale de l’hypnose : conséquences sur la connaissance et la pratique de l’hypnose » (4). En effet, les réponses que j’ai pu recevoir montraient soit un doute sur la véracité de l’hypnose (« ça marche vraiment ? je n’y crois pas trop »), soit une différence entre le vécu et les croyances ultérieures (« j’en ai déjà eu et ça ne m’a rien fait, j’aimerais vivre la vraie hypnose »), mais de façon plus fréquente encore une crainte (« tu vas pouvoir me faire faire des choses à mon insu ? »).

Lire la suite


Musique et soin: trac, concert et consultations. Dr Catherine ELIAT

Ateliers hypnose lors d’une rencontre de pianistes : quels enseignements pour le soin ? Pianiste confirmée et médecin anesthésiste, j’utilise l’hypnose en anesthésie et au centre douleur CETD du CHU de Rennes. J’ai participé en 2017 puis en 2018 à une rencontre de pianistes passionnés pendant deux mémorables week-ends. Pianistes de tous niveaux, de tous métiers, de toutes régions, nous nous retrouvons du vendredi soir au dimanche dans une ambiance musicale échevelée et bienveillante. 

Gynécologie: Hypnose et MTC. Dr Mireille SÉJOURNÉ
La méthode des trois souffles qui associe les principes de la médecine traditionnelle chinoise et l’hypnose est le fruit d’une longue expérience clinique. Je suis tombée dans le chaudron de l’hypnose médicale presque par hasard, lors d’un congrès de médecine psychosomatique à Paris. En effet, sur le socle de ma carrière en gynécologie-obstétrique, j’avais déjà installé la médecine chinoise avec ses différentes spécificités comme acupuncture, massages et thérapies manuelles. 

Le corps est une éponge. Au commencement Yves LE MARTELOT
« Voulez-vous que je vous montre comment nettoyer le ventre ? » Monsieur B. a été opéré d’une perforation de l’intestin grêle compliquée d’une péritonite. A la suite de l’intervention, il est hospitalisé dans l’Unité de soins continus du centre hospitalier de Guingamp. Je suis appelé pour lui pratiquer des séances de kinésithérapie respiratoire.

Note neuvième selon François Roustang. Dr Sylvie LE PELLETIER-BEAUFOND
Le silence. Il suffit que ce soit. Voilà un titre qui paraîtra énigmatique à certains tandis que d’autres entendront peut-être, à la lecture de cette courte phrase, la voix ferme et presque impérative de François Roustang balayant d’un trait toute forme de préoccupation de chacun.

Edito :Douleur Douceur. Dr Henri BENSOUSSAN
Deux événements ont réuni ce mois de mai de nombreux thérapeutes pratiquant l’hypnose et/ou les thérapies brèves. Le premier, à Montpellier, était le Congrès de la CFHTB. Réunissant environ 1 200 personnes, il a été remarquablement organisé par Isabelle Nickles et a permis à chaque participant de trouver de quoi satisfaire sa curiosité et son désir de perfectionnement. 

L’hypnose dans notre société: évolution des pensées. Marine GUICHARD
Enseignement de l’hypnose à l’université Claude-Bernard Lyon 1. Après l’ouverture des diplômes universitaires d’hypnose destinés aux internes dans la plupart des facultés françaises, l’université de Médecine de Lyon a choisi, en 2016, d’élargir le champ de cet enseignement aux étudiants de 2e cycle des études médicales. Sous supervision du Pr Aubrun, des intervenants de toutes spécialités (algologue, réanimateur, gynécologue, kinésithérapeute, IDE...) proposent à ces étudiants une introduction sur l’hypnose, son histoire et ses mécanismes, ainsi qu’une approche plus pratique. 

La fin de ma plainte. Gilles MARCELLOT
Ou l’hypnose au service du thérapeute dans le cadre de la supervision. L’hypnose à des fins de supervision. Cela a de quoi surprendre. C’est à peine si cette hypnose se débarrasse de son odeur de soufre qu’elle se propose de devenir un outil pour les professionnels du sanitaire et du champ médico-social à des visées de guidance.

Éditorial: Le grand âge. Dr Marie FLOCCIA
Pendant longtemps l’utilisation de l’hypnose dans le grand âge n’apparaissait pas comme une évidence. Et pourtant, quelle meilleure réponse apporter aux patients âgés prenant beaucoup, voire trop de médicaments, fréquemment douloureux, anxieux et faisant face à de nombreuses pertes ? En nous permettant de nous recentrer sur le patient dans sa globalité, en l’accompagnant pour qu’il accède à ses ressources et s’apaise physiquement et psychologiquement, l’hypnose semblerait pourtant pouvoir être une aide précieuse pour nos soins et nos relations avec les patients âgés.

De l’hypnose chez le sujet âgé à l’hypnose adaptée. Dr Marie FLOCCIA
Pour les troubles neurocognitifs au stade sévère (HAPNeSS). Après des années passées auprès des patients âgés, il apparaît que concevoir l’approche globale que nécessite la gériatrie sans l’aide de l’hypnose c’est perdre une partie précieuse de la personne et omettre sa capacité à accéder à ses ressources. Patients âgés n’ayant pas de troubles neurocognitifs ou des troubles neurocognitifs légers à modérés.

Hypnose en EHPAD: toilettes et bien-être ? Myriam PRIGENT
En 2015, raconte Myriam, à mon arrivée en Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) spécialisé pour les résidents ayant une maladie d’Alzheimer ou apparentée, j’ai été surprise par les difficultés que mes collègues et moi-même avions pour effectuer de simples toilettes. 

Troubles du comportement et hypnose. Jessica MELIANI
L’utilisation de l’hypnose adaptée pour les troubles neurocognitifs au stade sévère (HAPNeSS) auprès des personnes désorientées. Il est parfois difficile pour un psychologue de faire perdurer dans le temps l’impact positif de son intervention sur les troubles du comportement auprès d’une personne ayant un trouble neurocognitif majeur. 

L’hypnose en mouvement. Laurent BUJON
Le métier d'infirmier(ière) consiste, entre autres, à pratiquer des soins destinés à maintenir ou restaurer la santé. L’hypnose, dans le cadre de compétence du praticien, devient un outil complémentaire et utile au soin au quotidien. Ainsi la profession infirmière apporte sa « contribution hypnotique » à l’amélioration des soins pour nos aînés.

« Non pas douleur, douceur » Dr Stefano Colombo
Alors que la majorité des gens habite les villes, nous voici en pleine campagne. La faute à qui ? A notre interlocuteur qui a la langue qui fourche. En effet, ce n’est pas sur la place principale de votre ville que vous trouvez une fourche sauf si vous devez passer sous les fourches caudines de votre pire ennemi qui, lors du dernier conflit, a eu la malencontreuse idée d’avoir raison et de vous la faire payer.

Ce que vous m’avez dit...Dr Adrian Chaboche
Je me suis interrogé sur un fait clinique particulier que j’ai observé régulièrement au cours de ces années de pratique. Vous l’aurez certainement aussi rencontré. Il m’est apparu parfois subrepticement, à d’autres moments remarquables, frappants. Il survient en un instant si fugace qu’il pourrait nous échapper aussi facilement qu’il est inversement d’une importance décisive dans le traitement d’un patient.

L'Entretien du Pr Gary Elkins par le Dr Gérard Fitoussi
Professeur de psychologie et de neurosciences à la Baylor University, Texas. Il est rédacteur en chef de l’International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis. Gary est aussi directeur du Mind Body Medicine Research Program à la Baylor University avec des bourses du NIH pour des recherches sur les applications cliniques de l’hypnose. Il exerce aussi à temps partiel en cabinet privé.

Notes de lecture par Sophie Cohen
Le trauma, quelle chose étrange, Steve Haines, Sophie Standing, Çà et là
Le troisième livre de cette collection de BD. Après La douleur et L’anxiété, voici Le trauma. L’auteur décrit avec précisions – toutes les dernières recherches sont citées – les processus en cours lors d’un trauma.

Notes de lecture par Christine GUILLOUX
Traité de morale pour triompher des emmerdes, Fabrice Midal, Flammarion/Versilio
Des petits cailloux dans la chaussure, il en est sur tous les chemins. « Ah ! ça n’arrive qu’à moi ! » ; « qu’est- ce que j’ai fait ? » ; « pourquoi ces couacs, ces entraves, ces contrariétés de tout poil tombent toujours sur moi ? ». Des emmerdes, il en est dans toutes les vies.

Laurent Gross
Infirmier anesthésiste, formateur au CHTIP en Hypnose Médicale et au sein de l'AP-HP (Hôpital... En savoir plus sur cet auteur



Rédigé le 11/02/2020 à 17:31 | Lu 271 fois modifié le 24/02/2020




Nouveau commentaire :

Equipe de Formation en Hypnose Médicale | Revue Hypnose et Thérapies Brèves | Formations en Hypnose | Hypnoscopie



Tel: 09 51 00 86 48



L'Agenda des formations



Partager ce site
Photos de la Formation en Hypnose Médicale
Dr Philippe AÏM
Dr Chantal WOOD en  formation en hypnose médicale à Paris au CHTIP. Formation Hypnose et Douleur 2018
Alice COHN
Formation à l'Hôpital Jeanne Garnier en soins palliatifs, avec Dr Guillaume Belouriez
Dr Philippe AÏM, Formation Hypnose Médicale à Paris
Laurent GROSS
Florent HAMON, Formation en Hypnose Médicale à Paris
Dr Nazmiye GULER, Médecin Urgentiste, formatrice en hypnose médicale
Formation en Hypnose et Kinésithérapie