Le conte en pédiatrie: la métaphore du chirurgien ORL



Dr Fabienne RAUX-RAKOTOMALALA, Exerce en chirurgie ORL et cervico-faciale au CHG de Pau. Membre de l’Association française d’ORL pédiatrique. Formée à l’hypnose en douleur aiguë et chronique.
Revue Hypnose & Thérapies brèves n°51


Le conte en pédiatrie: la métaphore du chirurgien ORL
Quand mes mains de chirurgien ORL ont compris qu’elles pouvaient saisir le courant hypnotique du bloc opératoire, elles ont osé utiliser de nouveaux outils pour les emporter au-delà de la salle d’opération ou du réveil et permettre de soulager et d’accompagner mes patients jusqu’aux portes de leur convalescence et au terme de leur cicatrisation.

Mon d’activité d’ORL pédiatrique me confronte tous les jours aussi à la douleur postopératoire de l’enfant sous les yeux anxieux de ses parents. Convaincue que je pouvais apporter plus dans ma pratique de chirurgien, je me suis hâtée lentement dans la voie de l’hypnose thérapeutique ericksonienne avec mes quelques bagages de jeune diplômée d’Emergences et encore peu d’expérience. Je venais tout juste de com- prendre la puissance des métaphores que mes « mots » de gorge ont donné naissance à un conte thérapeutique métaphorique destiné aux maux de gorge postopératoires de mes plus jeunes petits patients. J’ai alors décidé d’en étudier ses effets potentiels dans l’accompagnement postopératoire de la chirurgie des amygdales et des végétations. Une intervention si courante qui a laissé des traces indélébiles pour des générations entières lorsqu’elle était pratiquée presque sans anesthésie.

Aujourd’hui, en dépit des progrès techniques et des antalgiques restreints mis à disposition pour l’enfant, cette chirurgie demeure toujours douloureuse et anxiogène. Après deux années d’investissement dans ce projet d’étude sur l’apport de ce conte métaphorique, je vous fais part de mon retour d’expérience.
Aujourd’hui la prise en charge de mes patients pédiatriques s’inscrit dans un réel parcours de soins où l’hypnose est devenue le nouveau fil conducteur de mes liens de confiance avec l’enfant et ses parents pour une douce alliance thérapeutique.

LA MÉTAPHORE

Le conte use et abuse de la métaphore qui vient du grec métaphorà et signifie transport. C’est une figure de style fondée sur l’analogie. Le propre de la métaphore est de recréer la situation à laquelle est confrontée l’enfant, mais dans un autre monde, un autre contexte. La métaphore répond à des questions d’ordre émotionnel et comme le disait Milton Erickson, « la métaphore est un moyen d’apporter de nouvelles significations à la conscience ». Elle est largement utilisée pendant la transe hypnotique conversationnelle ou formelle. Elle sert à éclaircir un propos se servant du connu pour éclairer l’inconnu.

Cependant, il n’existe que très peu d’études sur l’utilisation des contes métaphoriques en chirurgie. L’une d’entre elles fait référence à l’utilisation de contes sous forme d’une audio-analgésie en chirurgie dentaire pédiatrique au Japon pendant les séances de soins données aux enfants avec des effets bénéfiques sur leurs réactions moins anxiogènes au fil des séances.

L’IMAGINAIRE

A l’âge de la chirurgie des amygdales et végétations, entre 3 et 7 ans, l’enfant est dans sa période de l’imaginaire où la pensée magique constitue une des premières représentations du monde. L’insolite et l’in- connu provoquent chez l’enfant de l’in- quiétude, de l’angoisse, elles-mêmes entretenues et projetées par le parent, fragilisé par ses propres émotions. Il est effrayé par ce qu’il ne peut pas expliquer. C’est alors que l’imaginaire devient ainsi une source de réconfort dans la mesure où il permet d’inventer des solutions propres et puiser au cœur de ses ressources. L’imaginaire réorganise donc le réel. L’imagination est indispensable à l’intelligence (J. Piaget), puisqu’elle permet de se représenter l’ensemble des possibles. Elle favorise la capacité à se représenter une situation qui n’existe pas encore mais qui pourrait bien survenir. Le conte métaphorique semble donc être le meilleur outil indiqué permettant à l’enfant de surmonter ses propres difficultés.


Laurent GROSS
Président du Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris. Il est kinésithérapeute,... En savoir plus sur cet auteur



Rédigé le 04/01/2019 à 17:41 | Lu 14 fois modifié le 04/01/2019




Nouveau commentaire :

Equipe de Formation en Hypnose Médicale | Revue Hypnose et Thérapies Brèves | Formations en Hypnose | Hypnoscopie



Tel: 09 51 00 86 48






Partager ce site

Photos de la Formation en Hypnose Médicale
Equipe Chtip Douleur 2016
Dr Chantal WOOD en  formation en hypnose médicale à Paris au CHTIP. Formation Hypnose et Douleur 2018
Marion Chervy Présente...les livres du mois en hypnose
Elodie Teyssier & Florent Hamon en formation hypnose médicale
3 Hypnothérapeutes Kinésithérapeutes Enseignants
Dr Nazmiye GULER, Médecin Urgentiste, formatrice en hypnose médicale
Laurent Gross
Formation en Hypnose et kinesitherapie 2017
Dr Philippe AÏM, Formation Hypnose Médicale à Paris